Les associations de la Roue

La Roue, pour quoi faire ?

Pour avoir un impact sur le développement économique

Relocaliser les revenus de la production et de la consommation du territoire sur le territoire.

La fuite de l’euro hors du territoire (par sa mise en banque, des achats hors territoire…) est compensée par la vitesse de circulation de la MLCC : la Roue ne pouvant servir qu’aux échanges locaux (c’est à dire à l’achat de biens et services), elle change de mains plus vite, avec à chaque fois un chiffre d’affaires à la clé.

Une étude de Sol Violette (Toulouse) a montré une vitesse de circulation 3 fois supérieure à l’euro.

Il y a doublement de la masse monétaire en circulation sur le territoire : les euros collectés en échange des Roues servent à financer des projets locaux qui respectent l’humain et la nature via les crédits accordés par la NEF (banque éthique). Ce fonds de garantie placé à la NEF peut être une source de financement pour l’aide à l’installation et/ou au maintien d’activités économiques locales bénéfiques au territoire.

L’utilisation de la Roue conduit donc à une augmentation de la demande locale, qui, en fonction de son intensité (c’est à dire du nombre d’utilisateurs sur la durée) favorise de manière marquée le maintien et la création d’emplois locaux non délocalisables.

Pour avoir un impact sur la cohésion sociale

Chaque utilisateur se réapproprie ses propres moyens de paiement, de la création de l’argent à son utilisation.

La Roue permet de sortir de l’impuissance face à un système qui détruit et exclut de plus en plus et de se mettre en lien autour de valeurs communes afin de choisir le monde dans lequel l’utilisateur souhaite évoluer. Elle permet également un lien de solidarité entre personnes soucieuses d’écocitoyenneté et partageant les valeurs de responsabilité individuelle et collective.

Pour avoir un impact sur l'empreinte écologique du territoire

  • Par l’augmentation de la demande locale
  • En favorisant les circuits courts
  • Par les bonnes pratiques des professionnels du réseau
  • Participer ainsi à un développement soutenable du territoire

Constats -> Objectifs


Constats Objectifs d'une MLC
Désertification des petits commerces Dynamiser les échanges locaux
Délocalisation de l'économie
Maintenir l'économie sur le territoire & avoir du pouvoir sur l'économie locale
Chômage Soutenir et créer de l'emploi
Pollution due au transport long de produits Réduire l'impact écologique de l'économie
Perte de liens sociaux et de cohésion sociale
Développer et favoriser la solidarité et les échanges, mais aussi consommer autrement

Historique de création



Le territoire de la Roue

Depuis 2014, la Roue étend son territoire de circulation et prend peu à peu une dimension semi-régionale.

Elle circule dans 4 départements sur 6 de la Région PACA : 04, 05, 13, 84 avec 7 associations chargées de l’animation locale de la monnaie.

C’est bien la même Roue, utilisable de Briançon à Marseille, avec une personnalisation au verso de chaque billet suivant son territoire d’émission :

Une association « fédératrice » : SEVE la Roue a été créée début 2016 pour la mutualisation des bonnes pratiques, la gestion du fonds de garantie (commun aux 7 associations).

  • Pour fonctionner correctement, une MLC doit tourner et éviter le plus pos sible de reconversion en €.
  • Pour cela il faut que les fournisseurs des commerçants puissent être sur le territoire ce qui peut être difficile si le territoire est trop petit.
  • La Provence, territoire d’origine de la Roue a une spécificité : du fait de son climat, son relief et sa population importante le long des côtes, elle ne permet pas d’avoir une autosuffisance alimentaire. Historiquement, la Provence, comme pour son eau, a besoin des Alpes du Sud pour se nourrir.
  • Grâce aux retours des professionnels, La Roue a décidé d’élargir son territoire aux Alpes du Sud. L’agrandissement du territoire a permis de réduire la reconversion en euros en améliorant le cycle de la Roue.